En quoi consiste le combat spirituel ? Par exemple, quand Paul dit que « les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. » (2 Corinthiens 10.4), quelles sont les armes spirituelles dont il parle, et quelles sont les forteresses que nous devons détruire avec elles ? Paul répond à notre question en poursuivant au verset 5, « Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. » Les cibles qu’il a en tête de détruire sont toutes les fausses religions et la sagesse du monde qui s’opposent à la connaissance de Dieu et maintiennent les gens dans les ténèbres. Il est logique que si l’ennemi est un menteur et que son arme est la tromperie, Paul se bat contre lui en détruisant ses mensonges par la vérité. L’arme de Paul est donc la proclamation de l’Evangile, et tout comme il dit ici qu’il a une puissance divine, il dit ailleurs que c’est « la puissance de Dieu pour le salut » (Romains 1.16) et que “la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu » (1 Corinthiens 1.18). Et Paul ne se contente pas de proclamer l’Evangile tout simplement, mais il se bat aussi pour lui, raisonnant avec les gens dans la synagogue et sur la place publique, « expliquant et prouvant » que Jésus est le Messie qui est mort et ressuscité. Tout comme les rois terrestres se livrent à des guerres physiques pour étendre leur territoire, Paul s’engage dans un combat spirituel pour étendre le royaume des cieux, faisant de toutes les nations des disciples et soumettant le monde à Jésus-Christ (Matthieu 28.19-20, Genèse 49.10).

Paul était entièrement dévoué à ce grand conflit, n’épargnant aucun effort parce que la gloire du Christ était concernée et parce qu’il savait que des vies étaient en jeu. Il a dit, « C’est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu’eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus-Christ, avec la gloire éternelle, » (2 Timothée 2.10) et « Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns » (1 Corinthiens 9.22). Aucun travail ou dépense n’était trop important. Aucune crainte de la souffrance ou de la menace de l’ennemi ne le retenait. Toute la vie de Paul était une offrande à Dieu, exhortant tout homme et instruisant tout homme en toute sagesse, travaillant et combattant avec la force que Dieu lui a donnée (Colossiens 1.28-29).

Ainsi, Paul a couru sa course jusqu’au bout et a terminé le parcours avec honneur. Il nous revient maintenant de reprendre le même combat que celui pour lequel il a consacré sa vie. Quelle plus noble cause trouverons-nous que de repousser les ténèbres des mensonges infernaux avec la lumière de Jésus-Christ ? Quelle meilleure façon d’utiliser le temps dont nous disposons ici-bas que de démolir les forteresses du diable pour libérer ses captifs afin qu’ils puissent participer à la vie à venir ? Si Christ est notre roi et qu’il est en marche, alors soyons des soldats loyaux et dévoués. « Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé » (2 Timothée 2.4). Par la grâce de Dieu, nous ferons les sacrifices, et nous ferons le travail difficile, et notre capitaine ne nous trouvera pas endormis quand il viendra, mais prêt à nos postes, activement engageant le combat contre l’ennemi.

Alors, à quoi cela ressemble-t-il ? Que pouvons-nous faire aujourd’hui pour combattre le bon combat ? La guerre est complexe, et il y a de nombreux rôles différents que le Seigneur assigne à différentes personnes selon sa sagesse, mais voici quelques idées générales sur la façon dont nous pouvons avancer :

  • Prier – pour que le règne du Christ vienne, pour le salut des individus et des groupes, pour la sainteté et l’édification de ton église locale, pour que les ouvriers aillent à la moisson…
  • Étudier la Bible et la bonne théologie afin d’être prêt avec une raison de mon espérance en Christ (1 Pierre 3.15).
  • Enseigner à mes enfants ou mes petits-enfants les voies de Dieu.
  • Encourager mon pasteur.
  • Commencer une étude biblique.
  • Inviter un voisin ou un collègue à dîner.
  • Soutenir un missionnaire.
  • Etre un missionnaire.
  • Mettre à mort mon propre péché.

Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son oeuvre.
Jésus, Jean 4.34

Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les oeuvres du diable.
1 Jean 3.8