Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

Éphesiens 6.12

Comment est-ce qu’on doit lutter contre de telles choses comme les esprits méchants ? Si nous nous laissons à l’imagination, nous pouvons penser à des choses vraiment bizarre. Mais regardons des versets similaire, ceux de 2 Corinthiens 10.4-5 :

Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ.

2 Corinthiens 10.4-5

Ici, le combat spirituel s’agit d’un combat d’idées, une lutte entre la vérité et le mensonge. Et sûrement, si l’arme principale du diable est le mensonge avec lequel il a captivé le monde entière dans les superstitions et les fausses religions, notre combat avec lui consistera en grande partie dans l’avancement de la vérité de l’évangile face à l’opposition du monde. Et ne doutez pas qu’il y aura de l’opposition si nous nous mettons à proclamer l’évangile tout en réfutant les fausses idées du monde. C’est pour cette raison que nous avons besoin de l’armure de Dieu que Paul décrit.

En parlant de l’armure de Dieu, il ne faut pas imaginer que prendre l’armure de Dieu est une activité qu’on peut faire individuellement. Nous ne devons pas faire les combats tout seul, et nous ne devons pas préparer pour les combats tout seul. Même l’image de l’armure nous l’enseigne, comme il est évident que le chevalier ne peut pas mettre son armure sans l’aide des autres. Alors prendre la ceinture de la vérité dois nous dire, apprendre la vérité de nos enseignants et enseigner la vérité aux autres. Et le même avec les autres articles.

La ceinture de la vérité – Pour repousser les attaques du monde que ce soit une fausse religion ou une philosophie avec les arguments persuasifs, il nous faut savoir très bien la vérité. Nous ne devons pas nous contenter des enseignements élémentaires de notre foi, mais nous devons creuser dans la Bible. Sinon, nous deviendrons susceptibles à des pièges subtiles de l’ennemi.

La cuirasse de la justice – Quand nos actions n s’accordent pas avec notre profession, nous donnons l’opportunité à l’ennemi. Pierre nous encourage donc, « Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes oeuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera (1 Pierre 2.12). » 

Les chaussures du zèle pour l’évangile – Ayant cette promesse que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre le pouvoir de la proclamation de l’évangile, nous n’attendons pas que le combat nous vient, mais nous courrons en avance pour attaquer les forteresses de Satan dans chaque petit coin du monde.

La bouclier de la foi – La foi c’est croire à Dieu absolument. C’est préférer le témoignage de Dieu à celui de tout autre, que ce soit les philosophes, les scientistes, les docteurs, ma famille, même ma propre raison humaine. Dans nos jours il y a une grande tentation d’abandonner certaines doctrine ou passages biblique qui semblent ridicules au monde. Mais plus nous doutons Dieu, plus nous baissons notre bouclier, plus nous sommes susceptible aux traits du Diable. Par contre si nous nous confions à Dieu et à sa parole et n’échange pas la sagesse de Dieu pour la sagesse du monde, nous pourrons tenir ferme.

Le casque du salut – C’est sur que le salut ne dépend pas de nous, mais c’est ce que Jésus a déjà accompli. Alors nous avons cette assurance que notre tête est protégé par l’œuvre parfait de Jésus et non par nos propres efforts. (On peut dire la même chose de la cuirasse de la justice en ce que notre justice devant Dieu est celle de Jésus. Ainsi les deux parties vitales sont protégés par l’omnipotent Christ).

L’épée de l’Ésprit qui est la parole de Dieu – « La parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur (Héb 4.12). » L’Église n’a aucune autre arme et n’a besoin de aucune autre arme que la parole infaillible, qui dans la main de l’Ésprit ouvre les yeux des aveugles, débouche les oreilles des sourds, et ressuscite les morts à la vie nouvelle en Christ.

Catégories : Méditations